Agence de développement économique de Rouen et sa région
FR/GB

BACHELET BONNEFOND s’engage dans l’accord pour le climat

Expert depuis plus de 70 ans dans les opérations de maintenance environnementale et sanitaire des secteurs publics et privés, Bachelet Bonnefond intervient dans l’entretien des ouvrages d’assainissement, des installations industrielles, ainsi que dans la gestion et de traitement des déchets dangereux et non dangereux.

Présente à travers 4 agences sur les communes de Petit-Quevilly, Saint-Pierre-de-Varengeville, Evreux et Dieppe, Bachelet Bonnefond est un acteur historique de la Métropole Rouen Normandie, né de la fusion entre deux acteurs locaux, les sociétés Bachelet et Bonnefoy.

Bachelet Bonnefond, acteur historique de la métropole rouennaise, s'angage dans l'accord pour le climat.Grâce à ses ICPE (Installations Classées Protection de l’Environnement), Bachelet Bonnefond est impliquée directement dans la protection de l’environnement.

Dans la lignée de l’objectif commun de contenir le réchauffement climatique en opérant une transition écologique bénéfique pour tous, Bachelet Bonnefond s’engage avec Rouen Métropole, dans l’accord pour le climat.

A l’échelle du territoire, les objectifs visés à l’horizon 2050 sont les suivants :

  • Diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 80 %
  • Réduire les consommations d’énergie de 50%
  • Multiplier par 2,5 les énergies renouvelables produites sur le territoire

Les engagements de Bachelet Bonnefond pour contribuer aux objectifs de la COP21

– PRÉVENIR LES RISQUES DE POLLUTION

Maintenir un haut niveau de prévention des risques de pollution par ses actions d’entretien des installations propres et installations clients, ainsi que par la formation de ses salariés.

– RÉDUIRE L’IMPACT DE SES ACTIVITÉS

Grâce à ses centres ICPE (Installations Classées pour la protection de  l’Environnement), Bachelet Bonnefond gère directement le traitement des déchets dangereux et non dangereux. L’entreprise a par ailleurs mis en place des bacs de récupération d’eaux pluviales destinées à être utilisées dans le cadre de son activité d’hydrocurage. En parallèle de cette action, Bachelet Bonnefond souhaite à l’horizon 2025, créer un espace de biodiversité.

Par le développement de techniques innovantes, Bachelet Bonnefond prône l’utilisation des moyens de déplacements  responsables  et a commencé à mettre à disposition de ses équipes, des véhicules électriques (vélos électriques, véhicules légers électriques, véhicules électriques d’intervention).

Dans la même lignée et afin de poursuivre la réduction de l’impact de ses activités sur l’environnement, Bachelet Bonnefond a formé ses collaborateurs à l’écoconduite et à l’écotravail et limite les déplacements par la mise en place d’outils de digitalisation des réunions.

– FAIRE DES DÉCHETS UNE RESSOURCE 

Dans le cadre de ses activités de traitement des déchets dangereux, Bachelet Bonnefond a deux objectifs : d’une part tendre vers le zéro déchet issus des traitements, d’autre part tendre vers le zéro rejet.

A ce titre, l’entreprise a mis en place une politique forte de recherche de filières pérennes et durables, visant à favoriser les valorisations énergétiques et matières.

“Notre engagement est de tendre à ces objectifs de valorisation pour les cinq années à venir, en poursuivant les actions en cours et en permettant des méthodes de traitement  séparatives des déchets. Cette démarche s’ajoute à notre volonté d’utiliser des énergies responsables telles que la filière technique solaire pour nos activités en agence, en parallèle de nos activités commerciales de nettoyage par drone de ces installations. C’est dans ce même état d’esprit que nous avons débuté nos échanges avec «  la coalition solaire ». précise Gabriel Coulibeuf, Directeur des agences Bachelet Bonnefond.

Concernant les déchets de bureaux, nous souhaitons pérenniser et mettre en place de nouveaux partenariats de collecte, valorisation ou réutilisation. Des actions de tri et collecte sont d’ores-et-déjà en place pour les piles, cartouches d’imprimantes, papiers ; et des actions seront mises en place pour la collecte et la réutilisation des outils informatiques sous deux ans, accompagnées d’un souhait de rejoindre la « coalition du numérique responsable ».

– SENSIBILISER, FORMER ET CONSEILLER TOUS LES ACTEURS 

Bachelet Bonnefond souhaite également favoriser les actions collectives en faveur de l’environnement par l’implication de ses clients, fournisseurs et autres partenaires quotidiens. Une action collective avec dans un premier temps plusieurs clients,  est déjà engagée depuis quelques mois.

“L’objectif reste l’implication de nos clients et partenaires à l’égard de nos actions et de nos centres de traitement afin de permettre : 

– L’optimisation de schémas existants de collecte et de traitement des déchets 

– La mise en place  de nouveaux schémas plus respectueux de l’environnement” ajoute Gabriel Coulibeuf.

En parallèle de ses prestations de maintenance environnementale, Bachelet Bonnefond a d’ores-et-déjà mis en place plusieurs points de collecte chez des partenaires tels que l’association Bouchons 276.

“Notre objectif est de permettre sous deux ans, la mise en place de  circuits de collecte et de traitement plus respectueux.” Bachelet Bonnefond s’engage également à intégrer «  la coalition méthanisation » présente sur le territoire, dans ce même objectif.

 

Appuyé par le Campus Veolia, Bachelet Bonnefond s’engage par ailleurs à embaucher et former de nouveaux collaborateurs, ainsi qu’à former les collaborateurs actuels, dans la parfaite continuité de sa politique Qualité Santé Sécurité Environnement.