Normandy French Tech : le dossier est lancé !

C’était annoncé (http://www.rouennormandyinvest.com/actualites/innovation/la-french-tech-cest-parti/), c’est désormais lancé.

Devant plus de 300 personnes réunies mercredi 11 mars au Mémorial de Caen, Frédéric Sanchez Président de la Métropole Rouen Normandie et ses homologues havrais Edouard Philippe, et caennais Joël Bruneau, ont officiellement présenté leur candidature commune au label French Tech.

Normandy French TechLoin d’être une simple addition de projets multi-sites, l’initiative ne manque pas d’ambition ni de promesses, mettant en avant trois grands axes « Smart » prioritaires :

 » Smart Cities  » : Normandie humaine et innovante

 » Smart Ports & Logistics «  : Normandie maritime conquérante

«  Smart Industries  » : Normandie terrestre et entreprenante

Objectif affirmé par tous : se concentrer sur les usages du numérique, au service des hommes et de l’économie de nos territoires.

Plus concrètement, l’écosystème numérique normand, déjà fort de plus de 1 200 entreprises pour 10 700 emplois générés, entend capitaliser sur le triptyque ville, port et usine pour doubler sur les deux prochaines années les effectifs du secteur numérique régional, gagner en visibilité nationale voire internationale et multiplier les partenariats avec les entreprises du territoire. C’est dans ce but que devrait rapidement voir le jour le plan Normandy Tech 40, appelant les grosses entreprises régionales à s’intéresser davantage aux start-ups normandes, en soutenant financièrement leur développement au besoin.

Ainsi présentée, la candidature normande a de bons atouts pour séduire le comité de sélection de Bercy, qui rendra sa décision en juin prochain. Un accord de labellisation permettrait à Normandy French Tech de rejoindre les neuf métropoles françaises (dont Lyon, Marseille-Aix, Bordeaux ou encore Nantes pour n’en citer que quelques-unes) ayant déjà reçu la qualification à l’automne dernier, et lui offrirait l’accès à une enveloppe globale de 200 millions d’euros débloqués par le gouvernement pour financer les initiatives privées, abondée de 15 millions d’euros pour la promotion et la communication.

A l’heure où la Normandie prépare sa réunification pour le début de 2016, Normandy French Tech est un exemple précurseur de ce que les projets communs entre ex-Haute et ex-Basse peuvent apporter de meilleur, quand la seule attractivité régionale est placée au cœur des enjeux.

Plus de renseignements : www.normandyfrenchtech.fr

Membres fondateurs

Métropole Rouen Normandie
Communauté d'Agglomération Seine-Eure
CCI Rouen Métropole
Université de Rouen
Haropa - Port de Rouen
Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Seine-Maritime
Ville de Rouen