Le CHU de Rouen lauréat d’un appel à projet d’envergure

6,6 millions d’euros. C’est la subvention récemment décrochée par le CHU de Rouen pour son projet  « Stop AS » sur le rétrécissement aortique, dans le cadre d’un appel à projet pour la Recherche Hospitalo-Universitaire (RHU) en santé. Le dossier rouennais, en lice avec près de 50 autres dossiers, a été classé 3ème par un jury international extrèmement sélectif.

Traiter le rétrécissement aortique

Essoufflement à l’effort, vertiges, douleurs dans la poitrine, syncope… Le rétrécissement de la valve aortique est une maladie cardiaque fréquente, en particulier chez les personnes âgées. Elle consiste en un épaississement de la valve aortique qui, faute de pouvoir s’ouvrir complètement, empêche la bonne circulation du sang vers l’aorte. Malgré le nombre de personnes touchées, cette pathologie restait, jusqu’à ce jour, paradoxalement peu connue, ni étudiée.

Un projet à 360° sur 5 ans

Coordonné par le Professeur Hélène Eltchaninoff – une des meilleures spécialistes du traitement de la calcification de la valve aortique – le projet « Stop AS » planifié sur cinq ans, entend réparer cette erreur et étudier la maladie dans son ensemble. Le professeur rouennais et son équipe prévoient ainsi d’effectuer une véritable étude à 360° de la pathologie : identification des mécanismes initiateurs, recherche de traitements innovants, diagnostics, prévention, évolution sociétale et médico-économique. Le professeur Eltchaninoff et son équipe poursuivent la mise au point de techniques dites « douces », s’inscrivant dans la continuité des travaux de l’équipe du Professeur Cribier qui dès 2002 mettait au point au CHU de Rouen la première implantation par cathéter d’une valve aortique artificielle.

projet_stop_as-chu_rouen

Rouen, pôle d’excellence dans la recherche cardiovasculaire

S’appuyant également sur l’unité de recherche Inserm-Université U1096, dirigée par le Professeur Vincent Richard, le projet « Stop-AS » témoigne, une fois encore, de l’excellence de la recherche rouennaise dans le domaine cardiovasculaire et en particulier sur les cellules endothéliales qui jouent un rôle majeur dans le développement et le maintien des fonctions vasculaires. Le projet « Stop-AS » ouvre de nombreuses perspectives en cardiologie, chirurgie cardiaque et vasculaire, mais aussi en hématologie, médecine interne, réanimation, néphrologie, radiologie, pharmacologie…

Rouen est plus que jamais à la pointe de l’innovation !

Membres institutionnels