Saint Etienne du Rouvray : MYRIA célèbre les 25 ans du CRIANN

Un poids lourd chez les supercalculateurs

Une inauguration des plus exceptionnelles s’est déroulée ce 22 juin à Saint-Etienne-du-Rouvray. Le CRIANN, Centre Régional Informatique et d’Applications Numériques de Normandie, présentait son dernier-né, MYRIA, supercalculateur à la puissance de calcul insoupçonnée : plus de 10 000 cœurs de calcul x86, sa puissance théorique totale dépasse 600 TFlop/s, ce qui, pour les néophytes, avoisine les 600.000 milliards d’opérations par seconde…

Ce supercalculateur est exploité par le CRIANN pour les utilisateurs du pôle Régional de Modélisation Numérique. A la pointe de la technologie existante, en particulier dans le domaine de la vitesse de calcul, cet outil quelque peu exceptionnel dont le nom tire son origine du grec ancien signifiant « 10 000 fois l’unité qui suit» et par ailleurs l’un des rares en province, se destine à l’usage des chercheurs et des laboratoires publics, mais également aux activités de R&D et de calcul intensif de certaines entreprises, tels que la simulation numérique et le traitement des données.

Supercalculateur Criann

Développement accéléré

En effet, pour les chercheurs et les ingénieurs amenés à utiliser cette nouvelle puissance de calcul, les techniques de simulation numérique et de traitement des données sont inévitables.

Il est nécessaire de comprendre certains phénomènes, dans le but d’identifier des solutions et de prédire le comportement futur de ces systèmes.

Livré le 6 décembre 2016 et opérationnel depuis le 14 avril 2017, ce supercalculateur a atteint sa vitesse de croisière.

Cofinancé par la Région Normandie (2 millions d’euros) et l’Union européenne dans le cadre des Fonds Européens de Développement Régional (2 millions d’euros), MYRIA a également bénéficié d’une participation de l’État Français.

Cette nouvelle machine est également dotée de serveurs de visualisation et d’un portail web de soumission & de suivi des travaux, destinés à en faciliter l’usage et à l’ouvrir vers de nouvelles communautés scientifiques.

Membres institutionnels