Agence de développement économique de Rouen et sa région
FR/GB

Crise sanitaire : la réponse du laboratoire rouennais Certam

Fort de ses 30 années d’expérience et des ses nombreux travaux sur les nanoparticules, le laboratoire CERTAM a répondu à l’appel à projet lancé par la Délégation Générale de l’Armement concernant la réutilisation des masques chirurgicaux.

 

Toutes les compétences étant réunies au CERTAM pour étudier tous types de filtration (poussière, particules Diesel ou encore Covid…, le laboratoire de l’Institut CARNOT ESP s’est positionné sur la problématique du taux de filtration des masques chirurgicaux ayant subi un cycle de désinfection.

« RESPIRE », le projet déposé, consiste à tester les masques chirurgicaux après les avoir décontaminés. Le dispositif ? Un système qui permet de fabriquer des aérosols qui miment, soit un éternuement, soit une toux. Les micro-gouttelettes passent ensuite dans des filtres qui sont analysés.

Le CERTAM a ainsi intégré le groupe de travail national en charge de l’évaluation de la décontamination des masques type FFP2 ou chirurgicaux coordonné par le Professeur Philippe CINQUIN de l’Université de Grenoble et missionné par Antoine PETIT  PDG du CNRS. Le Professeur CINQUIN avait pour mission de rassembler toutes les forces de recherche en France sur les masques et en particulier la décontamination des masques, pour ce qui concerne sa task force.

Le savoir-faire du CERTAM dans les aérosols microniques et nanométriques ainsi que dans la filtration de l’air leur permet d’évaluer le taux de filtration des média ayant subi un traitement de décontamination par UV, rayons gamma ou simplement thermique. C’est à ce titre qu’ils ont intégré ce réseau national de compétences.

Découvrez l’interview de Frédéric DIONNET, Directeur Général du CERTAM

En savoir plus sur le CERTAM

CERTAMInstallé sur le pôle d’excellence Rouen Madrillet Innovation à Saint-Etienne-du-Rouvray au cœur de la Métropole Rouen Normandie, le laboratoire CERTAM (Centre de Recherche en Aerothermie, moteur propre et qualité de l’air) constitue un pôle de synergie et de transfert de technologie avec les constructeurs et les équipementiers de l’industrie automobile, qu’il accompagne vers une meilleure compréhension des phénomènes physiques de l’injection et de la combustion, grâce à des moyens d’essais permettant la visualisation dans la chambre de combustion. Il a également développé une expertise de pointe dans les technologies de métrologie embarquée pour l’évaluation des polluants réglementés et non réglementés en conditions de roulage réelles. Les solutions, habituellement adaptées pour le domaine automobile, ont aujourd’hui été utilisées dans le cadre du Covud-19.

Je télécharge la fiche descriptive du CERTAM…