Investissements et nouvelles productions : la pharma-dynamique d’Aspen

aspen-rouenUn peu plus de deux ans après avoir pris le relais de GSK sur le site de Notre-Dame-de-Bondeville, Aspen poursuit ses développements et investissements normands, augmentant ainsi ses capacités de production pharmaceutiques. Une dynamique locale qui conforte le secteur comme l’un des secteurs phares de la Métropole Rouen Normandie et plus largement à l’échelle inter-régionale du Pôlepharma.

 

vue-aerienne-site-aspen-rouen

Vue aérienne du site Aspen ©Aspen

 

Notre-Dame-de-Bondeville : un site de plus de 800 personnes

Depuis deux ans et demi qu’Aspen s’est installé sur le site de production pharmaceutique de Notre-Dame-de-Bondeville, celui-ci est devenu la référence mondiale du Groupe Aspen pour les produits stériles. C’est ce qui pousse ses dirigeants à y investir fortement, confortant les activités des 820 salariés et de la centaine de prestataires qui travaillent chaque jour dans les locaux du nord de Rouen.

Nouveau bâtiment pour nouveau laboratoire

Après une première vague d’investissement de 50 millions d’euros l’an passé pour la mise en place d’une nouvelle ligne de production à haute cadence destinée à produire des seringues stériles pré-remplies, c’est aujourd’hui un nouveau bâtiment qu’Aspen et son Directeur général, Jean-Charles Rousset, s’apprêtent à réceptionner en décembre. « Il abritera un nouveau laboratoire » précise ce dernier, « qui, placé en proximité de la nouvelle chaîne, permettra d’optimiser et de moderniser les flux sur notre site, entre production et contrôles qualité ». L’ancien bâtiment historique, emblématique du site, sera alors fermé au profit du nouveau, plus adapté aux normes actuelles de qualité.

Un très haut niveau d’excellence qui favorise les arbitrages rouennais

Car la qualité et le niveau d’excellence du site rouennais sont unanimement reconnus au niveau mondial, expliquant en large partie la dynamique qui s’y développe. « Nous avons été récemment inspectés par la Food & Drug Administration, une des plus exigeantes autorités mondiales de santé » annonce Jean-Charles Rousset, « et après sept jours de contrôles, aucun écart ni aucune observation ne nous ont été notifiés, ce qui est rarissime ! ». Une reconnaissance qui favorise les arbitrages d’investissements d’Aspen en faveur de Notre-Dame-de-Bondeville, qui projette à horizon 2018-2019 un nouvel investissement d’une dizaine de millions d’euros dans un atelier destiné à la production de la molécule Certoparin.

L’écosystème pharmaceutique : une dynamique inter-régionale

Également en charge de la supervision mondiale des sites de production stérile d’Aspen, Jean-Charles Rousset dispose d’une vision globale qui lui permet de valoriser à leur juste niveau les atouts du territoire métropolitain pour l’industrie pharmaceutique : « Nous sommes à Rouen au cœur d’un environnement pharmaceutique extrêmement dynamique, grâce au Pôlepharma qui couvre un territoire allant de la Normandie jusqu’à Dreux et l’ïle-de-France, et qui affiche une belle croissance. Ici, il est facile pour nous de trouver ou d’attirer des compétences de très bon niveau. Et nous sommes également au cœur d’un écosystème de fournisseurs et de partenaires très dynamiques, qui facilitent nos activités ».

 

Fort de ces constats, Aspen envisage à l’avenir de poursuivre ses investissements à Notre-Dame-de-Bondeville, un site qui a expédié 143 millions de seringues l’an passé, dont 90 % à l’international.

Membres institutionnels