Réinventer la Seine : premiers projets à la rentrée, à Rouen et ailleurs

Date limite de dépôt des manifestations d’intérêt reportée au 3 octobre 2016

Lancé en mars dernier, l’appel à projets Réinventer la Seine qui propose 40 sites de l’Axe Seine à occuper, animer, louer ou acheter, vient de connaître une nouvelle étape importante ces derniers jours avec le 1er Meet-Up tenu à Paris et les visites de sites. Les porteurs de projets ont maintenant deux mois pour remettre leur offre s’ils veulent faire partie de la première vague. À Rouen, six lieux sont concernés.

reinventer-la-seine

A Rouen, 6 sites sont concernés par l’appel à projets Réinventer la Seine

La Seine pour base commune

Porté conjointement par les maires de Paris, Rouen et Le Havre, l’appel à projets Réinventer la Seine ambitionne d’inventer de nouvelles et innovantes façons de vivre, sur et au bord de l’eau, le long du fleuve et des trois villes phares de l’Axe Seine. Que ce soit pour les occuper ou les animer, le projet est une forme de défi lancé à des architectes, des start-ups,  des entrepreneurs ou des artistes, de s’appuyer sur ces différents sites pour y créer des activités du XXIe siècle, avec la Seine pour base commune.

Succès pour les visites et le 1er Meet-Up

La première vague, lancée au printemps et ouverte jusqu’à la mi-septembre, permettra de sélectionner des projets qui, après validation par un jury, pourront démarrer dès le printemps 2017. Il y a quelques jours, les candidats ont pu se rendre in-situ pour des visites groupées et informatives, mais aussi pour nouer des partenariats propices aux regroupements et à la co-construction de projets. Dans le même esprit, le Pavillon de l’Arsenal a accueilli à Paris un Meet-Up où plus de 400 exposants – un beau succès ! – ont pu présenter leur projet, constituer des équipes et trouver les éventuelles ressources manquantes à la bonne finalisation de leurs dossiers.

Six espaces emblématiques à Rouen

À Rouen, les espaces ouverts à l’appel à projets font belle figure. Si trois d’entre eux sont déjà bâtis et nécessitent d’être repensés dans leur adaptation et réutilisation future – le superbe  Chai à vin de la presqu’île Waddington, l’Océade de l’île Lacroix ou l’église Saint-Paul et l’ancien CFA -, les trois autres offrent l’avantage d’être des surfaces libres d’occupation immobilière, permettant aux candidats visionnaires de laisser libre cours à leur imagination. Que verra t-on dans quelques années sur l’Espace 105, l’îlot B de l’écoquartier Flaubert ou le ponton promenade au bas du pont Jeanne d’Arc ? Et un peu plus loin de Rouen sur le site NSF de Yainville, l’île de la poterie de Pont-de-l’Arche, le lac du Mesnil de Pose ou la Passe marinière de Val-de-Reuil ?

 

Réponse dans quelques mois…

 

En savoir plus : www.reinventerlaseine.fr

 

Membres institutionnels