Le Parc de l’Oison fait peau neuve

Avec son emplacement géographique privilégié, ses 23 hectares de surface et la diversité des secteurs d’activités hébergés, le Parc d’Activités de l’Oison à Saint-Pierre-les-Elbeuf est un atout économique majeur du territoire, à l’interface entre la Seine-Maritime et l’Eure. Pour capitaliser sur cet atout, la Métropole Rouen Normandie a lancé en 2016 un vaste programme de requalification du Parc avec à la clé, 1 million d’euros d’investissements et près de 5 mois de travaux. Objectifs : rénover la première partie du Parc datant des années 80, et renforcer l’attractivité de la zone.

 

parc-activite-oison-rouen

© 4Vents photographie Aérienne

Des travaux pour améliorer la qualité de vie

Parmi les enjeux majeurs du projet de requalification, la sécurité renforcée pour les piétons et les automobilistes sur le Parc. Pour cela, plusieurs travaux de voiries sont prévus pour ralentir la circulation des véhicules (carrefours, plateaux surélevés), encadrer le stationnement (nouveaux emplacements) et sécuriser le cheminement des piétons (bornes de protection). Des aménagements paysagers, le remplacement de l’éclairage et la mise en œuvre d’une signalétique dédiée pour mieux identifier les entreprises installées font également partie des aménagements prévus.

Un enjeu stratégique

Accessible directement depuis l’A13 et à proximité de l’échangeur de Criquebeuf-sur-Seine, de la gare de Saint-Aubin-lès-Elbeuf et du Port Angot, le Parc de l’Oison bénéficie d’une situation géographique privilégiée, idéalement situé entre Paris, Caen et le Havre. Sur près de 23 hectares, le Parc joue la carte de la polyvalence, accueille des activités de services, artisanales et industrielles et jouit d’une offre de restauration attenante. Il est en outre contigu avec le Parc de la Villette qui aura vocation à héberger des activités commerciales et de loisirs. Le Parc de l’Oison se décline en trois pôles : l’Oison I, qui fait l’objet du projet de requalification, l’Oison II et enfin le Pôle des Bords de Seine. A ce jour, 23 entreprises sont installées sur le Parc, parmi lesquelles FERRERO,  SOPANO (étiquettes adhésives et bobines), E2SE (centrifugeuses et filtres auto-nettoyants) ou encore SRTC (maintenance industrielle).

Une offre foncière riche

Outre le Parc de l’Oison, le territoire elbeuvien propose une offre foncière et immobilière diversifiée avec deux autres parcs, en cours de commercialisation sur l’année 2016 : le Clos Allard et  le Moulin IV. Le premier, situé à Caudebec-lès-Elbeuf accueille des entreprises artisanales, de services et industrielles non classées. 2,6 hectares qui peuvent être scindés en parcelles à partir de 2500 m² sont encore disponibles à ce jour. Ce parc héberge également l’hôtel d’entreprises Seine Actipolis qui propose des ateliers de 280 m². Le second localisé sur Cléon est, quant à lui, destiné à l’implantation d’entreprises industrielles et de de services à l’industrie avec des emprises foncières supérieures à 1 ha.

Membres institutionnels