Normandy Tech 40 Quand de grands groupes ouvrent leurs portes aux start-ups normandes

Normandy FrenchTechNormandy French Tech a le vent en poupe ! Quelques mois seulement après son lancement officiel, l’association inaugure un nouveau dispositif – Normandy Tech 40 – destiné à mettre en relation start-ups du numérique et grands groupes, ETI et PME régionales. Huit entreprises majeures, parmi lesquelles Crédit Agricole, EDF, La Poste ou Renault, sont déjà inscrites dans la démarche.

Développer des partenariats opérationnels

Le principe de Normandy Tech 40 est simple : répondre aux besoins particuliers des grandes entreprises en leur proposant les services adaptés des start-ups normandes. Dans le rôle d’intermédiaire et de tiers de confiance, l’association Normandy French Tech rencontre ces entreprises, identifie avec elles leurs besoins et sélectionne ensuite les start-ups les plus pertinentes, via un comité de sélection composé d’acteurs de son écosystème. Dès lors, trois formules de partenariats sont possibles : l’open innovation (la start-up aide à développer un projet/un produit/un sevice pour l’entreprise), le financement (l’entreprise entre au capital de la start-up) ou le mentoring (l’entreprise aide la start-up à se développer au travers d’échanges, conseils et partage d’expérience).

Un effet win-win

Et la démarche est vertueuse. L’outil Normandy Tech 40 permet aux grands groupes de trouver en local des compétences dont elles n’avaient pas forcément connaissance. De leur côté, les start-ups normandes bénéficient d’une formidable vitrine pour valoriser leur savoir-faire auprès de grands comptes, qui leur auraient été plus difficile d’approcher autrement.

Fédérer les acteurs de l’écosystème numérique

Labelisée en 2015, l’association Normandy French Tech portée par les Communautés d’agglomération de Caen-la-mer, du Havre et la Métropole Rouen Normandie, a pour objectif de développer et de renforcer l’économie du numérique sur le territoire régional en fédérant l’ensemble de ses acteurs. Avec l’engagement de huit grands groupes comme ENGIE, ENEDIS ou Bouygues, l’association prouve son dynamisme et le bien fondé de sa démarche. À terme, près de 40 entreprises devraient rejoindre Normandy Tech 40. En attendant, l’association espère déjà doubler ses effectifs avant la fin de l’année.

Membres institutionnels