Inserm / Université de Rouen : une avancée dans la recherche sur l’insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque, qui concerne près d’1 million de personnes en France, se traduit par l’incapacité du cœur à expulser suffisamment de sang pour satisfaire aux besoins de l’ensemble de l’organisme. Elle fait souvent suite à l’infarctus du myocarde. Une équipe de chercheurs de l’unité mixte Inserm/Université de Rouen a mis en lumière le potentiel du réseau lymphatique comme possible nouvelle cible thérapeutique dans cette pathologie. Une piste jusque-là ignorée, qui pourrait pourtant représenter une véritable avancée en matière de recherche et de traitement de la fonction cardiaque.

systeme-lymphatique-inserm-rouen

Un réseau de vaisseaux invisible et oublié

Le réseau lymphatique est très riche et élaboré au niveau du cœur. Pourtant, son rôle dans les maladies cardiovasculaires n’aura fait l’objet que de peu de recherches jusqu’à aujourd’hui, du fait de la qualité transparente de ces vaisseaux. Or, lorsque le cœur subit un infarctus, le réseau lymphatique est directement touché, entraînant la formation d’un œdème et d’une inflammation cardiaque. En explorant cette piste, les chercheurs de l’Inserm de Rouen (en collaboration avec une équipe du CNRS de Reims) ont mis au point un nouvel outil : des microcapsules, contenant des facteurs de croissance qui restaurent le réseau en créant de nouveaux vaisseaux lymphatiques. Ainsi, l’œdème diminue et la fonction cardiaque du cœur est améliorée.

L’Inserm de Rouen, au cœur de la recherche sur les maladies cardiovasculaires

Cette nouvelle approche thérapeutique, qui a fait l’objet d’une publication dans la revue prestigieuse Circulation de l’American Heart Association du mois d’avril, est une véritable avancée dans le cas du traitement de l’infarctus et de l’insuffisance cardiaque, même si elle est encore au stade de la recherche : « Nous espérons qu’elle ouvre des portes et permette à d’autres chercheurs de s’intéresser et d’explorer le potentiel du réseau lymphatique  cardiaque», explique le Docteur Ebba Brakenhielm, Chargée de recherche à l’Unité Inserm 1096. Cette unité de Rouen, dirigée par le Professeur Vincent  Richard, spécialisée dans le traitement des maladies cardiovasculaires, s’efforce de faire le lien entre les travaux issus de la recherche fondamentale et le développement de la recherche clinique et thérapeutique. Ses travaux de recherches s’articulent autour de 3 grandes thématiques : la protection des artères,  les maladies des valves cardiaques et l’insuffisance cardiaque.

Plus d’informations

 

Membres institutionnels