L'association NWX pose les bases d'une future filière des métiers du web

L’association Normandie Web Xperts désormais présidée par Romain Prat (PowerTrafic) a déposé en décembre sur le bureau du président de Région, Nicolas Mayer-Rossignol, le dossier de constitution d’une filière des métiers du web qui pourrait voir le jour dès mars prochain.

Fraîchement élu à la tête de la collectivité régionale, Nicolas Mayer-Rossignol (PS) avait lâché l’information au détour d’une phrase à l’occasion de l’inauguration du pôle Seine Innopolis à Petit-Quevilly en novembre dernier : la constitution d’une véritable filière « numérique » normande serait actée « avant la fin de l’année », prédisait l’élu.

Dans le détail, le dossier peaufiné par l’association Normandie Web Xpert (#NWX) a été transmis le 20 décembre dernier à la Région. Avec bon espoir de voir les choses se concrétiser au plus tard en mars prochain.

Une véritable filière des métiers du web

C’est en tout cas le souhait énoncé par Mounir Megherbi, représentant et cheville ouvrière de #NWX depuis trois ans qui a cédé son fauteuil de président de l’association en décembre à Romain Prat (Power Trafic). But de l’opération : mettre sur pied une véritable filière « des métiers du web » et non plus seulement du « numérique », définition qui correspond mieux à la réalité des acteurs qui la compose.

Du rapport de préfiguration de la filière numérique normande commandé par l’ex-président de région Alain Le Vern, il ne reste donc pas grand-chose, reconnaît Mounir Megherbi : « nous avons tout remis à plat car nous pensions qu’il fallait arrêter de parler de numérique ! » Terminologie inadaptée, estime le consultant en web marketing. « On ne se retrouvait sous ce chapeau trop global. À travers la notion de métiers du web, nous sommes à notre place ».

L’association, en tous les cas, a su convaincre la collectivité régionale dont les bases de travail étaient au départ un peu différentes, d’infléchir sa vision des choses. Les bons contacts avec le nouveau président de région Nicolas Mayer-Rossignol n’y sont probablement pas étrangers : « il connaissait le dossier avant d’être président », souligne Mounir Megherbi.  « Et depuis trois mois, on se rencontre tous les quinze jours pour faire avancer le dossier avec l’État et la Région ». Mais le plus essentiel, peut-être, souligne le dirigeant, « c’est que nous avons su faire preuve de maturité. Nous ne sommes pas venus avec une feuille blanche ! » Et la région, comme l’agglomération de Rouen (CREA) ont trouvé face à eux « des interlocuteurs fiables ».

Résultat des courses, la filière tant annoncée devrait être sur les rails dès mars prochain. Avec un soutien de la Région qui devrait couvrir près de la moitié d’un budget de fonctionnement estimé à 500.000 euros. Le solde provenant essentiellement des partenaires privés de #NWX.

Cap sur San Francisco

Au sein du pôle Seine Innopolis où réside l’essentiel des forces vives de l’association, un bureau est déjà réservé pour accueillir le premier permanent de la future filière.

Côté projets, la feuille de route est elle aussi déjà validée : outre l’ouverture souhaitée en direction du réseau des écoles normandes (Insa, Esigelec, Cesi…), l’association veut mettre dès 2014 l’accent sur l’international. D’abord à travers une présence renouvelée en septembre au salon E-commerce de Paris, le plus important du genre en Europe, mais aussi et surtout en organisant un voyage d’affaires à San Francisco dans le courant du premier semestre pour aller à la rencontre des Google et autres Facebook.

Également dans les tuyaux, la labellisation French Tech (ex-Quartier Numérique) défendue conjointement par la CREA et la Région aux côtés de #NWX auprès de la ministre Fleur Pellerin, qui donnerait à Seine Innopolis et à ses hôtes une dimension supplémentaire

Source : Guillaume Ducable, Le Journal des Entreprises

Regardez le reportage sur NWX réalisé par France 3 

Membres institutionnels