Quel bilan et quels enjeux pour HAROPA ?

Annoncé début 2012 et devenu opérationnel quelques mois plus tard, le GIE HAROPA rassemble depuis un peu plus de trois ans les ports de Rouen, Le Havre et Paris dans une structure aux objectifs ambitieux et partagés. Une table ronde organisée récemment à Rouen par le club Elan a permis d’en dresser un premier bilan mais surtout, de mieux comprendre les enjeux internationaux de notre écosystème portuaire.

Fluvial-©Patrice-Le-Bris

Une stratégie à vocation internationale

Car cela fait effectivement un peu plus de trois ans que, dans la dynamique lancée autour de l’Axe Seine, ses trois ports décidaient de mutualiser certains de leurs moyens pour développer une stratégie commune, proposer une offre commerciale à entrée unique, des services et des réseaux pour les hinterlands et enfin, déployer une stratégie de communication et de visibilité à vocation internationale. Un temps suffisant pour dresser un premier bilan, présenté la semaine passée à Rouen par Antoine Berbain, Directeur général délégué d’HAROPA, complété par les réactions de Valérie Fourneyron, Députée de Seine-Maritime et chargée de mission sur la compétitivité des ports de l’Axe Seine et de Jérôme Verny, Directeur de l’Institut Mobis de NEOMA.

Un bilan globalement positif

Antoine Berbain attribue à HAROPA (premier système portuaire français avec un trafic total cumulé de plus de 91 MT) plusieurs réussites : des trafics et un chiffre d’affaires en hausse, une progression de la part de marché relative du GIE dans le trafic conteneurs du range nord et une reconnaissance via le label Green Port de la politique environnementale d’HAROPA pour ne citer que quelques unes des satisfactions évoquées. HAROPA reste leader européen, même si la part de marché des exportations de céréales traitées par les 3 ports a chuté depuis 2012.

Fluvial-©Patrice-Le-Bris

Des chantiers logistiques, fonciers et commerciaux

Mais le plus important est ce qu’il reste à faire demain, et HAROPA ne manque pas de chantiers.

Logistiques tout d’abord, avec la volonté de peser pour que les dossiers de la modernisation de Serqueux-Gisors ou la mise au grand gabarit de l’Oise avancent le plus rapidement possible. Mais aussi via un travail sur les blocages qui entravent aujourd’hui le multimodal en général et le transport fluvial en particulier.

Fonciers ensuite, avec des surfaces disponibles, aménageables et commercialisables conséquentes, sans oublier le projet « Réinventer la Seine » porté avec le soutien des collectivités locales de l’Axe Seine réunies.

Commerciaux enfin, avec des efforts à poursuivre pour porter l’offre de guichet unique à la connaissance du plus grand nombre et tenir son rang dans la difficile compétition internationale portuaire dans laquelle HAROPA évolue.

Mais près de quatre ans après sa création et soutenu par un territoire qui encourage ses initiatives communes, HAROPA se sent fin prêt à entrer dans sa phase de maturité et de développement accéléré.

Membres fondateurs

Métropole Rouen Normandie
Communauté d'Agglomération Seine-Eure
CCI Rouen Métropole
Université de Rouen
Haropa - Port de Rouen
Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Seine-Maritime
Ville de Rouen