Les belles retombées régionales de la commande indienne d’avions Rafale

Si la commande d’avions Rafale par l’Inde le mois dernier a été une grande satisfaction pour l’industrie aéronautique française, c’est aussi une excellente nouvelle pour de nombreux équipementiers et sous-traitants normands réunis au sein de la filière NAE (Normandie AeroEspace). Ils vont en effet bénéficier de l’impact de cette commande record, couronnant ainsi les efforts de la filière régionale dans le secteur de la défense.

36 Rafale indiens et des répercussions en Normandie

Longtemps espérée, la confirmation de la commande de 36 Rafale à l’avionneur Dassault en septembre a des répercussions immédiates en Normandie auprès de nombreuses entreprises, réunies sous la bannière de Normandie AeroEspace (NAE), le réseau normand des acteurs du domaine aéronautique, spatial, défense et sécurité. La filière a en effet de longue date identifié l’axe de la défense comme un secteur de développement stratégique prioritaire, comme en avait déjà témoigné les succès glanés par les PME et ETI régionaux lors du salon Eurosatory de juin dernier.

De la sous-traitance pour des entreprises rouennaises

Certes, ce sont principalement les « gros » acteurs industriels régionaux qui vont être significativement impliqués dans la construction de ces Rafale, tels que Thales, Safran, Aircelle ou encore Dedienne. Mais cela n’empêchera pas de plus petites structures, dont plusieurs autour de Rouen, d’en tirer également bénéfice. On peut notamment citer SUMPAR (Boos) qui réalise des pièces pour le caisson du Rafale et d’autres pour son moteur ; Interface (Roncherolles-sur-le-Vivier) qui intervient sur la documentation technique de l’avion ; ou encore l’entreprise Ressorts Masselin (Le Petit-Quevilly) qui fournira des ressorts de torsion, de compression et de traction.

Impact économique et bénéfices d’image

Si la nouvelle est favorablement accueillie par ces entreprises, elle l’est autant pour son impact économique que pour ses effets en terme d’image. Ainsi Jean Masselin, dirigeant de l’entreprise éponyme reconnaît « qu’au final, les quantités que nous serons amenés à fabriquer pour le Rafale dans notre entreprise sont assez faibles au regard de nos autres marchés. Mais quand on glisse dans la conversation avec un de nos clients ou un de nos prospects que l’on fournit Dassault et que l’on travaille pour le Rafale, on prend tout de suite une autre dimension à ses yeux ».

Accroissement du volume d’activité ou bénéfices d’image, le Rafale vient en tout cas à point nommé conforter l’excellence de la filière aéronautique régionale.

Membres fondateurs

Métropole Rouen Normandie
Communauté d'Agglomération Seine-Eure
CCI Rouen Métropole
Université de Rouen
Haropa - Port de Rouen
Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Seine-Maritime
Ville de Rouen